Journées de stage

Bien que pouvant être suivis de manière indépendante, les stages suivent une certaine logique de progression et sont indiqués dans l’ordre. Les cinq programmes de stage d’une journée (8 heures) sont les suivants (me contacter pour recevoir les programmes détaillés) :

1. LA CONSCIENCE CORPORELLE : Ressentir – S’ancrer
Notre corps possède une intelligence innée. Si nous savons l’écouter, il nous enseigne et nous guide. Ce qui opérait de manière inconsciente devient conscient. Pour développer la conscience du corps, nous pratiquons pour le détendre en profondeur, faire circuler les énergies, libérer les blocages et les tensions, le renforcer en douceur. Sont proposés pour cela une série d’exercices progressifs qui amènent à comprendre les signaux du corps-esprit, à trouver par nous-mêmes des solutions à nos inconforts et nos dysfonctionnements, à acquérir du discernement pour nous autoréguler et savoir à quelles médecines et quels traitements faire appel lorsque nous ne pouvons pas gérer seuls. Ce faisant, nous prenons la responsabilité de notre santé et de nos accompagnements. Être pleinement présents dans notre corps nous rend présents à la vie.

2. LA COHÉRENCE CŒUR CORPS ESPRIT : Se réconcilier – S’aligner
La plupart de nos soucis ont pour origine un manque de cohérence intérieure, qui se décline ensuite en mal-être et en pathologies. Parfois, alors que nous pensons à une solution qui nous paraît bonne, nous avons mal au ventre et de la colère surgit. Si nous souhaitons traverser en vélo un passage difficile et risqué, notre tête doit regarder le chemin avec attention et lucidité, nos jambes doivent être en forme pour pédaler et notre émotionnel doit rester calme et centré. Comment concilier ces informations parfois contradictoires et prendre la bonne décision, entreprendre la bonne action ? Nous devons comprendre les langages spécifiques de nos pensées, de nos sensations et de nos émotions, pour les harmoniser et en tirer le sens le plus juste et le plus utile. Application vivante et créative de mon livre éponyme, cette journée de stage vous aide à harmoniser toutes vos facettes et à vous reconnecter profondément à vous-mêmes.

3. LE GUERRIER DE LA SAGESSE : Se connaître – Créer sa place
Le véritable guerrier connaît l’art du combat. Il sait que son premier ennemi n’est autre que lui-même, que tous les autres révèlent en miroir des parts de lui. Il recherche donc la paix, son souhait est de dissoudre ses ombres, et si besoin de neutraliser l’autre avec force et douceur. Qu’il soit femme ou homme, il allie avec beauté sa part féminine et sa part masculine, transformant son être unique et imparfait en lieu sacré. Il comprend les principes cachés des arts de la guerre, son absence d’ego le rend sage, sa proximité avec la mort le rend plus vivant et plus respectueux de toute forme de vie. Désormais, il se bat pour être authentiquement lui-même, libre de toute influence sociale, faisant rayonner de son cœur apaisé une force tranquille qui est sa meilleure défense et la base de son apport constructif au monde. Le but n’est pas d’apprendre des techniques de combat réel, mais de savoir éviter et gérer les conflits, et d’accroître sa confiance et son estime de soi et des autres.

4. LE SILENCE INTÉRIEUR : Écouter – Être présent
Le silence se cache derrière le bruit, il est toujours présent si on sait l’entendre. Ne plus avoir peur du silence, l’apprivoiser, le cultiver, le nourrir nous permet de nous distancier des perturbations tant extérieures qu’intérieures, et de découvrir d’autres dimensions de la vie. Il est dit que l’on ne peut rencontrer le divin que dans le silence. Nous allons faire l’expérience du silence silencieux, du silence au milieu du bruit, du silence intérieur qui transcende la distinction sonore/silencieux. Le silence est un langage mystérieux. Il se rapproche de l’immobilité, de la neutralité, de la discrétion, de la présence à soi. Il s’approche par l’acceptation totale de qui l’on est, par l’absence de personnalité, par l’oubli de son identité, par le renoncement à tout ce qui n’est pas soi. Le silence est une force, une énergie qui agit par nous et sans nous.

5. FAIRE CONFIANCE À L’UNIVERS : Lâcher prise – Se déployer
Nous croyons être des individus dotés d’une identité, d’une personnalité avec ses qualités, ses défauts, ses compétences, séparés des autres et n’interagissant qu’avec les personnes avec qui nous entrons consciemment en contact. Cette réalité est limitée et illusoire. Nous vivons en interdépendance avec tout ce qui nous entoure, reliés à beaucoup plus d’éléments que nous n’imaginons. Les synchronicités, les beautés de la nature, l’amour inconditionnel, la perfection complexe des cellules de notre corps et de notre cerveau, montrent qu’une intelligence qui nous dépasse existe et agit pour notre plus grand bien. Mais nous avons parfois besoin de passer par des épreuves, des maladies, des deuils, des souffrances physiques ou psychologiques, une totale perte de sens, pour comprendre le miracle de la vie. Par le lâcher-prise de qui nous croyons être, nous étudierons quelques clés pour apprendre à faire confiance à l’univers et être en mesure de recevoir ses cadeaux. Être en unité avec l’univers nous permet de nous déployer naturellement pour œuvrer de manière pragmatique et constructive pour nous et le monde.